L’édification de postes de détection, directive du 20/07/1943

La directive du 20/07/1943 pour l’édification de postes de détection standard pour la chasse  diurne et nocturne.

Directves 20/07/1943Il s’agit d’un dossier de 46 pages qui donne les directives d’implantation pour une station radar.
Indispensable pour bien comprendre le camp de Saint-PABU. Ce dossier peut être comparé à une sorte de catalogue détaillant tous les éléments à mettre en œuvre pour édifier un camp.  5 modèles de camps standards y sont proposés, tous sont accompagnés des modèles de bunker pouvant y être associés. Une copie de l’original et de sa TRADUCTION sont disponibles en échange d’informations.  Chaque emplacement de bunker était soigneusement choisi par l’officier responsable de la planification des travaux. Selon la Traductionconfiguration du terrain, l’officier ouvre le dossier ‘DIRECTIVES POUR L’ÉDIFICATION’ et choisi un modèle de camp idéalement adapté au terrain. P32 on y trouve la configuration du camp de Saint-PABU.

Les sujets suivants sont détaillées dans ce dossier :
La mise en place des appareils de mesure radio
Les aménagements de postes de détection principaux entièrement fortifiés. Les aménagements de postes de détection principaux sur lignes arrières. Les Indications pour l’aménagement des lignes arrières. Les consignes pour le câblage, les approvisionnements électrique de secours. La construction de la voirie, le camouflage, les alarmes antiaériennes
les munitions et armements, le minage. Les directives de défense et directives pour la fortification. La planification tactique et technique, la mise en œuvre des bâtiments. Dénominations et terminologie, liste personnel pour un poste d’observation. Liste du personnel pour un poste sur les lignes arrières…
Disponible en échange d’information.
Écrivez moi à : bunkers-saint-pabu@orange.fr 

Sur le terrain

La bunker-archéologie c’est surtout une enquête de terrain !
Hier une sortie était organisée pour ouvrir un « Kabelbrunnen » qui nous avait été signalé par Gildas Saousanet. Nous nous sommes rendus sur les lieux, et, à avec l’aide d’un tracteur nous avons dégagé l’ouverture de ce petit bunker qui était bloqué par une roche. (Avec l’autorisation du propriétaire). Le travail de mesure, les photographies et l’identification terminés, celui-ci a été refermé. Les photographies seront à découvrir dans le livre à paraître courant 2017.

Réunion de travail

reunion-bunker3
De droite à gauche : Yves Blanchard ; Gildas Saousanet ; Hervé Farrant ; En arrière-plan, Armel Colin.

Ce week end avait lieu une rencontre avec trois experts & historiens pour une réunion de travail à Saint PABU. Chacun des participants a échangé sur l’avancement de ses recherches sur le camp.   Yves Blanchard, nous a fait part de son compte rendu sur l’étude des calques que les opérateurs allemands utilisaient pour la poursuite des avions.
Ces calques (23) ont été récupérées

reunion-bunker3_
Les calques Allemands.

dans la maison du gardien du camp par Gildas Saouzanet. Ils étaient utilisés par les opérateurs allemands jusqu’en 1943 dans l’attente de la construction du bunker L479 qui sera équipé de tables Seeburg. La journée s’est terminée par une visite sur le terrain pour identifier un Bunker non référencé qui nous a été signalé par Gildas Saousanet.