Un objet du Camp de Saint PABU

FELDPOST L43432
FELDPOST L43432

Olivier DACOSTA, est passionné de bunker et d’histoire militaire. Il aime à remettre les objets dans leur contexte et les faire parler : « Cela est passionnant ». Collectionneur de matériel militaire, il avoue un faible pour le papier “allemand” tel que livrets militaires ou les colis Feldpost (Service postal allemand militaire).

Il nous fait partager sa découverte en relation avec le camp de Saint PABU. Il s’agit d’un colis postal adressé à un soldat qui s’avère faire partie de la« 10. Kompanie Luftnachrichten-Regiment 54 », régiment présent à saint PABU en 1943, identifiée par le Feldpost L 42432A.

Ce petit colis a été envoyé au funk-gefreiter Elias Senft en juillet 1943. Elias Senft était un opérateur des transmissions affecté au site de Saint PABU, position Re500 codifiée “Pinguin”. Ce colis semble avoir servi 2 fois car les adresses sont réécrites au dos, peut-être pour le retour ?

Voici donc au travers de ce modeste témoignage le premier objet daté ainsi que le nom d’un soldat appartenant à camp de Saint PABU.
Merci à Oliver et a ceux, qui comme lui, partagent leurs découvertes.

Les Bunkers sur TBO

logo tbo
Dans Chemins de traverse, un mercredi par mois à 18 h 30, on parle tradition, flâneries, souvenirs etc… Autant de sujets qui parlent à tous public.

L’émission du 17 octobre 2018 nous parle des bunkers de Saint Pabu et de la rénovation du Poste de commandement de cette Station Radar (L479) bientôt transformé en location B&B insolite.

Vous pouvez visualiser le sujet de l’émission en suivant ce lien.

Visite de Giancarlo

IMG_6516fAujourd’hui nous avons reçu la visite de Giancarlo Tomezzoli, un historien amateur qui a publié plusieurs articles (en anglais) concernant des bases allemandes du Mur de l’Atlantique sur la revue on line Archaeological Discovery : http://www.scirp.org/journal/ad/
Giancarlo s’est intéressé à la station radar de Saint PABU. Il est possible de prendre connaissance de son travail et de télécharger son rapport ici  .ARTICLE

C’est sa troisième visite dans la commune. Elle est motivée par la rénovation du L479. Armel Colin qui prépare un film sur les Bunkers de Saint PABU a profité de sa visite pour recueillir son témoignage.

Courrier des lecteurs

Monsieur Philipe B. de Ploudalmézeau fait l’observation suivante :

Bonjour,
J’ai lu avec grand intérêt votre livre.  Amateur de fortifications et résidant à Ploudalmézeau, j’ai parcouru à maintes reprises les rues de Saint-Pabu. Je connais donc l’emplacement des principaux ouvrages bétonnés. Ceux que je ne connaissais pas, je les ai découvert dans votre livre. Votre étude est très bien détaillée et illustrée. Son approche pédagogique la rend très accessible à tous et

Soute sur Re2

agréable à lire. Je me permets une observation concernant le R134 :
«Je ne pense pas que l’on puisse nommer cette soute à munition comme un R134.
Ceci pour 2 raisons : Il y a qu’un seul compartiment et une issue de secours. Nota : Un R134 est visible près du rocher du crapaud à Tréompan ».

 

 

Voici la réponse que je peux vous apporter :

134_
Plan reglebau soute à munitions type 134

Pour faire face au manque de place, la soute à munitions a été réduite de moitié. Les allemands à l’étroit sur ce point d’appui (Re2) ont modifié le plan de l’ouvrage regelbau. Ces modifications sont dues à la configuration particulière du terrain ( cinq ouvrages se concentrent dans un terrain en pente d’environ 1200 mètres carrés). C’est après avoir étudié et mesuré les ouvertures, les portes et les aérations, puis en les comparant aux plans allemand que nous sommes arrivés à cette conclusion. (Il m’a fallu plusieurs visites et de longs débats avec les bunker-archéologue pour en arriver là !). Sur ce point d’appui des escaliers monumentaux sont la caractéristique des constructions du secteur.

Je reste bien sur ouvert à toutes vos observations.
A très bientôt

L’Hôtel de la Mer

L’Hôtel de la Mer

HOTEL DE LA MER SAINT PABUDans le cadre de notre politique d’échange d’informations, un lecteur nous a transmis, un précieux témoignage et des photographies concernant cette maison de famille. ( Archives Gilbert Calvarin ).

Situé au 56 rue de Kervigorn, autrefois appelée « Hôtel de la mer » la partie de cette maison comprenant un étage a été rasée par les Allemands durant l’occupation. Dans un premier temps nous avons avaHOTEL DE LA MER SAINT PABU_bd_1944ncé l’hypothèse que cette maison située à l’extrême nord des limites du camp se trouvait dans l’axe du radar et d’un tobrouk d’observation tous deux situés rue du Stade. Ceci pourrait expliquer sa destruction. Cependant d’autres raisons sont possibles, comme la proximité d’un poste d’observation construit à quelques mètres de l’hôtel…. A suivre.

Correction historique

ZOMM BDC’est dans un des classeurs de Marie ange le Gleau(voir l’article sur les archives de Marie Ange) que nous avons trouvé un document édité à l’occasion du 55éme anniversaire de la libération de Saint-Pabu. Cet article indique que « 3 radars de type Cotal autotractés » étaient installés dans le camp.

Vérifications faites, ce type de radar était de fabrication française. Dans un premier temps nous avons pensé que les allemands avaient récupéré ce radar comme prise de guerre… Mais ce type de modèle a été fabriqué partir des années 1950. Voici ce que nous raconte Yves Blanchard  après avoir lu le document: « Les radars Cotal autotractés sont des radars français (Thomson) d’après la guerre, sortis dans les années 50. On peut penser que l’auteur de cet article le confond avec des Würzburg, petit modèle, effectivement mobiles, et utilisés (comme plus tard les Cotal) pour le pointage de la Flak ». duo_radar_

 

 

Kommandantur

Une belle découverte aujourd’hui. Une connaissance, m’a transmis deux photographies de la Kommandantur de Saint Pabu datées de 1942. A ce jour ceux sont les deux seules connues de cette l’époque. Une rapide enquête m’a permis de retrouver la maison qui existe toujours et de valider l’emplacement. Ces images illustreront l’ouvrage en cours.