Le rapport Pinczon du Sel

Que ce que c’est ?

Il s’agit de l’outil de base de la Bunker –Archéologie qui inventorie les fortifications côtières allemandes de la Seconde Guerre Mondiale.
Dès 1944, l´amiral Lemonnier, chef d´état major général de la Marine française, fait relever la liste et les plans des ouvrages et obstacles du Mur de l´Atlantique. L´inventaire des réalisations défensives allemandes a un double intérêt :

1- Historique : garder dans les archives le bilan de ces travaux.
2- Militaire : « dégager, pour l’avenir, les enseignements de la dernière guerre.

A partir de 1946-1947 l´Etat-Major général de la Défense Nationale se préoccupe du classement de ces ouvrages en créant la commission de classement des ouvrages militaires construits en France durant les hostilités. Ce classement a pour but la récupération et la conservation d´ouvrages ex-allemands pour l´organisation défensive et l´équipement économique du pays. En 1948, ces ouvrages sont considérés comme un  capital pour le pays en cas de conflit futur .  En Bretagne, le partage entre l´Armée de terre et la Marine pose un véritable problème au point qu´une réunion de conciliation a lieu à Rennes en 1946 afin de confronter les listes d´ouvrages et d´établir un classement des ouvrages à conserver. Finalement la Marine disposera d´un droit de préemption sur l´ensemble des ouvrages côtiers. Que va faire la Marine de ces installations ?

Les archives du Service Historique de la Marine à Brest permettent de répondre en partie à cette question… Si le rapport Pinczon du Sel revêt un indéniable aspect documentaire, il convient de s´interroger sur la valeur de ce recensement, son exhaustivité, ainsi que le type d´informations qu´il contient, les croquis étaient rapidement griffonnés à main levée à l’époque.

Contenu du rapport

Les textes mêlent des descriptions des ensembles fortifiés allemands et des anecdotes sur la Libération, l´effectif des troupes d´occupation, quelquefois la date à laquelle les défenses ont été mises hors d´usage. Ces anecdotes s´appuient sur des témoignages recueillis sur le terrain par les enquêteurs de la Marine. Les descriptions de certains ensembles fortifiés jugés les plus intéressants sont accompagnées d´un plan schématique et de photographies.

Où le consulter ?
Un plan de l’entrée nord de l’Aber Benoît établi par les enquêteurs de la marine.( Secteur AV 43)
Un plan de l’entrée nord de l’Aber Benoît établi par les enquêteurs de la marine.( Secteur AV 43)

Le rapport est conservé au Service Historique de la Marine à Vincennes. Il est fondamental pour l´étude du Mur de l´Atlantique sur le littoral français.
En effet, ce rapport dresse un inventaire des fortifications côtières allemandes au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Ce fonds d´archives est accessible dans son intégralité en salle de lecture du Service Historique de la Marine à Vincennes.
Le rapport Pinczon du Sel est composé de plusieurs dossiers appelés livres. Les livres concernant la Bretagne portent les numéros IV et V . Au Service Historique de la Marine à Brest, le rapport Pinczon du Sel est connu sous le nom de rapport Seyeux – Delpeuc´h. Chacun peut y accéder facilement, après une inscription préalable auprès du conservateur.

Avant de vous y rendre et pour commencer vos recherches, vous pouvez consulter le répertoire numérique

Une enquête de terrain

Pour les enquêteurs de la Marine, l´archéologie de terrain a été la principale ressource pour l´établissement de cet inventaire. Dans ce domaine, rien ne peut remplacer les visites sur le terrain. La qualité de ces visite varie d´un site à l´autre. Après plusieurs vérifications, il semble que des bunkers manquent à l´appel.
Ainsi, si des bunkers décrits dans le rapport Pinczon du Sel ont aujourd´hui disparu, d’autres découverts sur le terrain ne sont mentionnés dans aucune archives. Le recensement des ouvrages allemands s´est fait dans un but de conservation. Ainsi la priorité a-t-elle été donnée aux ensembles fortifiés les plus importants aux dépens d´ensembles fortifiés secondaires traités beaucoup plus rapidement. Par exemple; A Saint Pabu la pointe de Kervigorn qui compte un bunker de type 635 (Type de construction rarissime en France) ne figure pas dans le rapport.

Contexte du recensement :

Le recensement des ouvrages allemands intervient alors que la France est en pleine reconstruction : les préoccupations sont ailleurs. Le rétablissement de la sécurité dans les zones côtières est prioritaire pour relancer les activités économiques notamment la pêche et l´agriculture. Le déminage des côtes, l´évacuation des munitions stockées ici et là… sont un frein à l´inventaire des fortifications menées par la Marine. De plus, en raison de la pénurie d´acier, le pillage des ouvrages allemands a déjà commencé, accélérant encore, le déclassement (Déclassement forcé, pour cause de destruction des installations par les ferrailleurs) d´un certain nombre d´ouvrages.